Reporters – Si El Hachemi Assad parle de la célébration du «Centenaire de la naissance de Mouloud Mammeri» : «Dda Lmulud, une leçon de vie pour l’humanité»

Dans cet entretien, le secrétaire général du Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA) revient sur les grandes lignes de la célébration du «Centenaire de la naissance de Mouloud Mammeri», un événement qui s’étalera tout au long de cette année, que le HCA organise sous le parrainage du président de la République et en collaboration directe avec les ministères de la Culture (et ses structures annexes) et de l’Education nationale. D’autres organismes et structures (maisons d’édition, universités…) participent à cette manifestation, ainsi que des associations culturelles. Si El Hachemi Assad revient sur le programme et les objectifs de cet événement.

Reporters : La célébration du «Centenaire de la naissance de Mouloud Mammeri» a démarré le 28 février dernier. Plusieurs activités sont inscrites au programme tout au long de l’année. Pourriez-vous nous dévoiler les grandes lignes de votre projet ?

Si El Hachemi Assad : Notre pays vit aujourd’hui un climat culturellement et psychologiquement fécond et décrispé. Les efforts déployés par Mouloud Mammeri, le digne fils de Tawrirt Mimoun, l’éclaireur lucide et visionnaire, n’ont pas été vains. Pour célébrer le centenaire de la naissance de Mammeri, le HCA a opté pour la concertation avec plusieurs partenaires institutionnels, le mouvement associatif et les proches et amis du défunt. L’objectif étant de réunir les conditions objectives de réussite de cette célébration par une bonne organisation et sélection des manifestations scientifiques et culturelles. Il nous a semblé essentiel, non seulement de faire valoir l’esprit fédérateur qui nous anime, mais aussi de marquer cette commémoration avec éclat, en reconnaissance de l’immensité du rude chantier qu’il a ouvert voici plus d’un demi-siècle. Sans pour autant occulter l’énergie dont il a fait montre, sa vie durant, au profit de la reconnaissance et du développement de tamazight et cela avant l’indépendance du pays. Comme vous pouvez aisément le constater aujourd’hui, il n’y a pas de quête scientifique dans le champ de l’amazighité qui ne se réfère aux travaux de Mouloud Mammeri. Au programme, pas moins de 13 manifestations et 3 réalisations d’envergure. Parmi ces dernières, le Festival national de poésie amazighe en hommage à l’intellectuel-auteur Mouloud Mammeri, organisé par l’association Adrar n fad d’Aït Smail, un cours dédié à l’illustre écrivain sur la base d’une circulaire du ministère de l’Education nationale à l’ensemble des établissements scolaires, des Journées d’études prévues à la Maison de la culture de Médéa le 29 avril et à l’université d’Oran les 13 et 14 mai, un festival national de la poésie amazighe à Illizi en octobre et un festival de l’Ahellil, toujours en hommage à Mouloud Mammeri en décembre, sans oublier le colloque international prévu les 3, 4 et 5 novembre 2017 intitulé «Mouloud Mammeri, l’amusnaw et le sourcier des convergences civilisationnelles universelles». Ce programme se réalisera dans son ensemble grâce à l’engagement fort du ministère de la Culture, des PTT, l’Anep, l’Enag et les wilayas qui accueillent les différentes manifestations.

Le succès de cette immense initiative ne peut être que la résultante de grands moyens et de nombreuses compétences à travers le territoire national. Comment allez-vous faire pour coordonner ces multiples manifestations ?

Pour bien préparer cette manifestation, «Centenaire de la naissance de l’écrivain et chercheur Mouloud Mammeri», le HCA s’est pris à l’avance en soumettant un projet d’organisation à la Présidence de la République. Nous avons également soumis l’idée d’instituer un comité scientifique de coordination, composé de personnalités scientifiques et culturelles auxquelles s’ajoutent les représentants d’institutions et associations. Un dossier bien argumenté a eu la validation dans les délais et pour preuve son Excellence le Président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika avait notifié son accord de parrainer cette manifestation d’envergure dès le mois d’avril 2016 ! L’idée a germé au sein du HCA. Mais contrairement à ce qui se fait habituellement, nous avons opté pour la célébration de la naissance de Mouloud Mammeri, en présage d’espoir, de renouvellement, de vigueur et de continuité de vie. Nous avons, au sein de notre organisme, fait le pari de la convivialité en instituant un comité de coordination. L’idée étant de partager les bonnes pratiques, les expertises, les retours d’expérience sur un centenaire que nous voulons à la hauteur des sacrifices de cette figure illustre de Mouloud Mammeri. Ce comité est pour nous un gage, un facteur d’efficacité collective. Il s’agit de bien préparer l’événement tout au long de l’année et de le réussir en créant des rencontres conviviales et chaleureuses.

Le Comité scientifique et de coordination de l’événement n’aura pas la tâche aisée pour organiser un tel événement à travers tout le territoire national. Mouloud Mammeri est un grand penseur, un grand écrivain, un grand chercheur ; une sommité littéraire. Quels aspects de son parcours et de son œuvre allez-vous mettre en exergue ?

Dda Lmulud dans sa petite voiture, qu’il conduisait lui-même, a monté le plus grand métier à tisser qu’un homme ait jamais dressé ! Toute sa vie durant il n’à, jamais, cesser de chercher les liens unissant le Tassili au Chenoua, l’Ahaggar au Djurdjura, le Tammeda de Bousemghoun au Chelia à l’Aurès. Des fils d’or et d’argent perceptibles pour ceux qui savent sont de sa main posés sur une œuvre monumentale d’exactitude, de finesse, et de projection futuriste ! Sa grammaire dépasse de loin son cadre purement linguistique pour s’octroyer une dimension géographique à la hauteur de l’Algérie et souvent plus loin, à la hauteur du continent ! Nous célébrons donc Mouloud Mammeri dans sa dimension nationale puis continentale et universelle. Pour nous, Mammeri est l’exemple de la persévérance d’un combat sans violence. L’exemple d’une victoire contre les donneurs de leçons, contre la démagogie, contre le chahut des ignorants. L’œuvre de Dda Lmulud dépasse de loin le méprisable carcan villageois pour devenir une leçon de vie pour l’humanité. Cette facette de l’inexorable marcheur vers la lumière, l’infatigable chercheur de vérité nous devons en faire un modèle pour nos enfants au lieu d’en chercher ailleurs. L’éducation nationale doit s’inspirer de son œuvre et de son parcours, et dans le cadre de ce centenaire, justement, nous avons à nos côtés ce ministère qui trouvera en cela une source d’inspiration et de stimulation féconde et bienfaitrice !

Dans le courant de cette année, une réédition en un seul coffret par un éditeur de plusieurs ouvrages de Mouloud Mammeri est prévue, ainsi que la publication de traductions et le doublage en Tamazight du long-métrage «L’Opium et le Bâton» réalisé par Ahmed Rachedi. Parlez-nous de cet aspect de l’événement.

Il s’agit d’un projet de réédition sous forme de coffrets que nous proposons de confier aux maisons d’éditions étatiques et ce après vérification des questions liées aux droits et à la propriété intellectuelle. Le choix est porté sur la réédition des romans cultes comme «La Colline oubliée», «Le Sommeil du juste», «L’Opium et le bâton», «La Traversée». En parallèle, il sera question de traduire vers tamazight certaines de ses œuvres. Ce travail est déjà entamé dans le cadre des ateliers de traduction organisés en fin d’année 2016 à Illizi. Concernant le projet du doublage en Tamazight du film «L’Opium et le bâton» de Ahmed Rachedi, ce travail est soumis par Samir Aït Belkacem, producteur-réalisateur et gérant de Voice Production, sous le titre «Asebsi d uɛukkaz». En attestant de la qualité du doublage-adaptation du scenario dudit film, le HCA donne sa caution pour sa réalisation et l’accompagne auprès du ministère de la Culture via le FDATIC (Fonds de développement de l’art, de la technique et de l’industrie cinématographiques).

Qu’en est de la cérémonie d’oblitération d’un timbre dédié à Mammeri, prévue pour décembre, à l’initiative du HCA et d’Algérie Poste ?

Dans le cadre de sa mission de promotion de l’amazighité dans toutes ses dimensions, et dans le contexte de l’officialisation de tamazight comme l’un des fondements de l’identité nationale, le HCA a formulé à Algérie Poste, dès septembre 2016, des thématiques en vue d’émission de documents philatéliques. Un des projets retenus fut celui de la célébration du centenaire de la naissance de Mouloud Mammeri (1917-2017). Le comité scientifique de coordination a retenu l’organisation d’une cérémonie d’oblitération du timbre le 28 décembre 2017, et cela coïncidera avec l’inauguration d’une grande exposition retraçant son œuvre et parcours.

Le site Internet www.mammeri100.dz existe d’ores et déjà mais il n’est pas encore alimenté (à part votre communiqué de presse), un lancement effectif est-il prévu pour les jours à venir ?

Le HCA prend en charge l’ensemble du contenu du site, à savoir la veille informationnelle concernant les activités dans le cadre des manifestations du centenaire de Mouloud Mammeri, la production de contenus spécifiques aux différentes rubriques arrêtées, production de capsules vidéo, photos, cahiers numériques. Le site étant dans trois versions (tamazight, arabe, français,) cela demande un grand travail de préparation. Nous espérons le lancement effectif de ce site le 20 avril 2017! S’agissant des rubriques du site, elles ont fait l’objet de plusieurs séances de travail au niveau du HCA. Elles se déclinent autour de l’actualité (couvertures des activités animées lors de ces manifestations, déclarations, etc.), l’homme et son œuvre (Biographie, Œuvres littéraires, Œuvres anthropologiques…), des archives et documents (interventions, entretiens dans la presse, ses conférences, archives filmées, écrites et sonores), et ses contributions (Chronique, entretien, analyse, actes de colloques, de journées d’études, études…).

S. K.