Reporters – Il sera disponible à partir du 30 décembre : un timbre à l’effigie de Mouloud Mammeri

Dans le cadre de la célébration du «Centenaire de la naissance de l’écrivain et chercheur Mouloud Mammeri», une cérémonie d’oblitération du premier timbre à l’effigie de l’auteur de «La Traversée» sera organisée ce jeudi à l’Opéra d’Alger. Le HCA organise, par ailleurs, du 29 au 31 décembre à Timimoun, une journée d’étude et un workshop. Ces deux activités constituent la dernière étape du Centenaire. Le Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA) organise, en collaboration avec Algérie Poste, et dans le cadre du programme général de célébration du «Centenaire de la naissance de l’écrivain et chercheur Mouloud Mammeri», une cérémonie d’oblitération du premier timbre à l’effigie de Mouloud Mammeri, et ce, le jeudi 28 décembre à 10 heures à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh. Le timbre sera disponible dans les bureaux de poste dès le samedi 30 décembre 2017. «Nous souhaitons le jour de sa naissance (28 décembre) et à l’orée du parachèvement du riche programme organisé et déroulé tout au long de l’année 2017, exprimer toute notre reconnaissance à ce grand homme de science et de culture qui, durant plus d’un demi-siècle et en précurseur engagé, a ouvert et produit des travaux structurants d’étude, de réhabilitation et de promotion de la langue et de la civilisation amazighes. Aujourd’hui, il n’est de quête scientifique sur l’amazighité qui ne se réfère aux travaux de Mouloud Mammeri», déclare Si El Hachemi Assad, secrétaire général du HCA, dans un communiqué. Et d’ajouter : «La voie tracée et son legs inestimable ne doivent cependant pas occulter l’immensité des tâches restant à accomplir et mises à la charge des nouvelles générations dont la promotion de tamazight par, notamment, sa plus grande insertion dans l’environnement institutionnel et social de notre pays ainsi que le franchissement effectif des étapes de valorisation et de généralisation de son enseignement à travers la mise en œuvre, en cours, des nouvelles dispositions constitutionnelles». En outre, la dernière activité du Centenaire est prévue à Timimoun (wilaya d’Adrar) du 29 au 31 décembre. Elle a lieu en même temps que le Festival national de l’Ahellil, dont le HCA est partenaire de l’édition de cette année en hommage à Mouloud Mammeri. Une journée d’étude est prévue le 30 décembre à Timimoun et portera sur «L’apport de Mammeri à la préservation du patrimoine immatériel du Gourara».

A cela s’ajoute un workshop intitulé «Tamazight et le service public», qui sera animé par un panel d’universitaires et de traducteurs. Par ailleurs et pour rappel, l’année Mammeri dont la célébration du centenaire de sa naissance a démarré le 28 février dernier à at Yenni (Tizi-Ouzou) par un recueillement sur sa tombe, la présentation du programme et le lancement d’un concours en partenariat avec une association. Outre la tenue de Journées poétiques à Béjaïa et d’un certain nombre d’hommages tout au long de l’année, un cours dédié à Mouloud Mammeri «sur la base d’une circulaire du ministère de l’Education» a été organisé dans différents établissements scolaires de plusieurs wilayas, le 18 avril 2017. En plus du lancement du site internet dédié au Centenaire, un colloque national sur l’œuvre mammerienne et les séances de cinéma ont eu lieu à Oran. Cette manifestation dédiée à l’auteur de «La Colline oubliée» a été marquée également par le lancement, au mois de juillet, de la Caravane littéraire Mouloud Mammeri (tables rondes, ateliers, récitals poétiques…), qui a sillonné plusieurs wilayas (Jijel, Annaba, Boumerdès, Aïn Témouchent). L’apport de l’auteur de «L’Opium et le Bâton» à la guerre de Libération a été mis en avant dans le cadre d’un séminaire national à Tlemcen, alors que les différentes facettes de son œuvre ont été décortiquées dans le cadre d’un colloque international tenu à Alger, en marge du Sila. Un Festival national de la poésie amazighe a été organisé à Illizi, au mois d’octobre, et ses œuvres (ses quatre romans notamment) ont été rééditées et traduites vers tamazight. L’escale de Timimoun vient ainsi clôturer cette célébration du Centenaire.

Sara Kharfi

Reporters du 26 décembre 2017

Posted In: