L’Expression – « Yennayer doit sortir du folklore »

«La question de la généralisation et de l’enseignement de tamazight doivent être les missions exclusives du HCA»

«Le moment de la reconnaissance de Yennayer est venu, car tous les Algériens le fêtent.»

Le Haut Commissariat à l’amazighité (HCA) ne veut plus se contenter de la célébration folklorique de Yennayer. Selon son secrétaire général, El Hachemi Assad, qui a animé une conférence de presse hier, au Centre international de presse à Alger, Yennayer 2967 qui interviendra dans quelques jours, sera une occasion pour interpeller une nouvelle fois les pouvoirs publics quant à sa reconnaissance en tant que fête à part entière du calendrier national des fêtes nationales. Pour El Hachemi Assad «le moment est venu pour la reconnaissance de Yennayer, car tous les Algériens le fêtent». Interrogé sur l’existence d’une volonté politique chez les pouvoirs publics par rapport à la question, le conférencier répondra avec un ton sûr «oui, il y a une volonté politique». Répondant en outre sur une autre question relative au retard dans la création de l’académie de tamazight, M. Assad, répliquera : «Ce n’est pas trop tard, il n’y a qu’une année depuis l’officialisation de tamazight.» Avant de faire savoir, «il y a une commission qui a été chargée d’étudier la question au niveau du gouvernement, cette dernière a remis des propositions. Ses propositions font l’objet d’une deuxième lecture. Le HCA a été sollicité pour donner son avis et il a proposé des recommandations». Le rôle de l’académie de tamazight, selon El Hachemi Assad, ne doit pas être le même que celui du HCA. «La question de la généralisation et de l’enseignement de tamazight doivent être les missions exclusives du HCA. Le rôle de l’académie de tamazight doit être l’aménagement de la langue (confection d’un dictionnaire commun pour le lexique de tamazight)». Toutefois, nuance le conférencier, «le travail du HCA et celui de l’académie de tamazight doivent être complémentaires». Pour ce qui est de la désignation des membres de l’académie de tamazight, le secrétaire général du HCA, soulignera que «les compétences existent, néanmoins leur désignation nécessite un consensus». Abordant par ailleurs, les festivités que le HCA a concoctées pour cette année, El Hachemi Assad fera savoir que pour cette année, c’est la wilaya d’Alger qui va abriter les festivités officielles. «Ces festivités vont avoir lieu demain (mercredi, ndlr) au niveau de l’unité nationale de la Protection civile de Dar El Beïda». M. Assad explique le choix de la Protection civile par le fait, que «les éléments de cette institution, sont des anges de l’Algérie et aussi parce que les unités de la Protection civile se trouvent à travers tout le territoire national». La célébration de Yennayer au niveau de l’unité de la Protection civile de Dar El Beïda sera marquée aussi par un autre évènement important, celui de la signature d’une convention entre le HCA et Algérie poste. Aux termes de cette convention, «Algérie poste s’engagera à ce qu’elle introduise l’usage de tamazight dans ses services et prestations», indiquera l’orateur. La cérémonie de la signature se fera outre la présence des éléments de la Protection civile, précise M. Assad, de plusieurs délégations issues de différentes wilayas du pays. Ces caravanes seront envoyées aussitôt la cérémonie terminée dans différentes wilayas et seront encadrées par des cadres du HCA. La célébration de Yennayer qui se faisait par le passé uniquement sur l’initiative du mouvement associatif au niveau des wilayas, «verra cette année l’implication de trois secteurs, à savoir: les directions de la culture, celles de l’éducation et de la jeunesse et des sports», ajoute-t-il. Annonçant auparavant lors de son intervention inaugurale le programme des activités du HCA pour l’année 2017, le conférencier fera part d’un programme très riche. En plus de la poursuite de certains ateliers qui ont été lancés en 2016, tels que la généralisation de l’enseignement de tamazight à travers les wilayas, l’enseignement de tamazight au profit des adultes et la formation des enseignants, de journalistes et du personnel de plusieurs directions et secteurs, ainsi que l’encouragement de l’édition, la coédition et la traduction des livres, le HCA se mobilisera pour la réalisation d’autres objectifs. Dans la foulée, M. El Hachemi Assad, citera entre autres, l’inauguration du Centre national de la recherche en langue et culture amazighe dans la wilaya de Béjaïa, l’ouverture d’un nouveau département de langue et culture amazighes dans les wilayas du Sud, l’amazighisation de l’environnement (début de l’écriture des frontons des institutions des commerces et plaques de signalisation en tamazight, et surtout l’organisation d’un Colloque international à l’occasion du centenaire de l’écrivain Mouloud Mammeri. Le programme de ce colloque s’étalera, d’après El Hachemi Assad, sur cinq mois, et ce, à partir du mois d’avril prochain et se déroulera dans plusieurs wilayas du pays.

Madjid Berkane

L’Expression du Mardi 10 Janvier 2017