Le Jour d’Algerie – Pour généraliser et «socialiser» la langue amazighe, Assad : «Le HCA ambitionne de renforcer ses actions»

Le Haut Commissariat à l’amazighité (HCA) a élaboré un plan de charge pour ses actions futures prévues en 2018 dont l’objectif principal est la généralisation et la socialisation de la langue amazighe à travers tout le pays, a souligné, samedi à Bouira, le secrétaire général de cette instance, Si El-Hachemi Assad. «Notre plan de charge pour 2018 comporte plusieurs actions visant surtout à généraliser et à socialiser la langue amazighe selon les nouvelles donnes nées de l’officialisation constitutionnelle de cette langue en Algérie», a expliqué M. Assad lors d’un point presse animé en marge de la cérémonie de célébration du centenaire de la naissance de l’écrivain chercheur Mouloud Mammeri. Parmi ces actions figure notamment le travail pour l’instauration d’abord de l’enseignement de la langue amazighe dans treize wilayas dont Jijel, où l’enseignement de cette langue nationale et officielle n’existe pas, a relevé le secrétaire général du HCA en marge de la cérémonie organisée à la maison de la culture Ali- Zamoum de la ville de Bouira. «On doit travailler sur ça d’abord, il y a des wilayas où l’enseignement de tamazight n’existe plus, cela doit être comblé pour pouvoir aller de l’avant dans le projet de la généralisation», a expliqué M. Assad, qui a annoncé également la création prochaine d’un «Centre national de recherche en langue et culture amazighes». «Ce centre est fin prêt et le décret de création a été publié au Journal officiel.

Donc, il devra commencer son travail très prochainement», a précisé le même responsable, tout en saisissant cette occasion pour mettre l’accent sur l’ampleur des efforts et des moyens déployés par l’Etat pour la promotion de la langue amazighe. Pour ce qui est de l’enseignement supérieur, M. Assad a indiqué que son institution œuvrerait de façon à généraliser l’expérience des écoles nationales supérieures où la première a été l’intégration de l’enseignement de la langue amazighe à l’ENS de Bouzaréah (Alger). «Cette expérience doit être généralisée à travers d’autres écoles», a recommandé le SG du HCA. S’agissant de l’Académie algérienne de la langue amazighe, M. Assad a expliqué que «le projet est en cours et dépendra de la loi organique 2018 qui sera débattue à l’Assemblée populaire nationale», réitérant par là même les engagements du HCA avec les différents ministères dans le but de promouvoir et de socialiser tamazight à travers plusieurs supports culturels et technologiques. Dans ce cadre, le secrétaire général du HCA a fait savoir que le budget de son instance «n’était pas touché par les mesures d’austérité et aura tous les moyens nécessaires pour mener à bien ses projets, dont la réalisation d’un dictionnaire en ligne en langue amazighe et une classe virtuelle en tamazight». M. Assad a insisté aussi sur «la mise en conformité» des lois pour pouvoir concrétiser tous ces projets de généralisation et de socialisation de la langue amazighe après son officialisation sur une «forte décision» du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Il a évoqué une proposition qui sera faite au ministère de l’Education nationale pour l’instauration d’un système d’enseignement bilingue (arabe et tamazight) dans les établissements scolaires «d’autant plus que tamazight est nationale et officielle, et est la langue de tous les Algériens et Algériennes», a-t-il noté. A l’occasion de la célébration du centenaire de Mouloud Mammeri, le même responsable a annoncé qu’un document philatélique, un timbre de 50 DA dédié à l’écrivain défunt, sera dévoilé et lancé à partir du 28 décembre à l’Opéra Boualem- Bessaih d’Alger.

L. M.