L’action du HCA au cœur du Printemps amazigh

Le Haut Commissariat à l’Amazighité célébrera cette année le Printemps amazigh avec davantage de fierté et d’enthousiasme qu’à l’accoutumée au regard du nouveau contexte induit et des perspectives d’essor ouvertes à tamazight par son officialisation dans la constitution. Le 20 Avril, en tant que catalyseur d’aspirations identitaires légitimes des citoyens et creuset d’une victoire d’étape déterminante arrachée de haute lutte par eux, est conforté aujourd’hui par un acte mémoriel de reconnaissance historique et par un statut politique que lui confère, désormais, l’officialité de notre langue, tamazight.

Loin de toute euphorie mais dans l’objectivité requise, cette avancée ne peut qu’être saluée et fructifiée pour ce qu’elle offre de conditions plus favorables et de voies mieux appropriées pour l’entame des vrais chantiers pour le développement et la promotion de tamazight. Au delà de cet acquis et loin de toutes querelles et discordances futiles et dérisoires au regard des enjeux, c’est l’immensité du travail restant à accomplir qui doit nous rassembler. Aucune ressource n’est à négliger à quel que niveau que ce soit. Toutes nos énergies, nécessairement complémentaires, sont à utiliser pour l’atteinte de l’objectif partagé : conférer dans notre pays à tamazight (langue et culture) la place légitime qui lui revient.

Le moment est venu, à la faveur aussi du long et appréciable processus d’accumulation scientifique, autre acquis important engrangé, d’amorcer la dynamique d’affirmation de tamazight dans sa dimension académique la plus féconde, avec la caution des compétences désormais attestées et avérées dans ce domaine. Le HCA, pour sa part, est d’ores et déjà engagé dans l’édification de la nouvelle étape résultant de l’officialisation de tamazight, sachant qu’il devra essentiellement contribuer à la mise sur rails des projets structurants et d’avenir qui engagent le destin de tamazight, patrimoine de tous les algériens, en la propulsant vers la modernité.

Le HCA dispose d’une expérience établie et reconnu dans le domaine de la valorisation et de la promotion de la langue et de la culture amazighes. Il n’a eu de cesse d’affiner son travail mené avec rigueur, patience et constance pour, maintenant, pouvoir tenir compte et répondre des/aux exigences du terrain, avant même le démarrage de l’académie algérienne de la langue amazighe.

Dans sa démarche, le HCA compte poursuivre et approfondir sa riche collaboration en synergie avec, notamment, son réseau universitaire algérien pour atteindre des objectifs cardinaux tels que d’une part, doter tamazight des outils scientifiques et matériels nécessaires et adaptés et, d’autre part, assurer le rayonnement de l’amazighité sur l’ensemble du territoire national, sans exclusion aucune. Nul ne pourra douter que la réhabilitation de la dimension amazighe de la nation algérienne est de nature à en consolider les fondements et à mieux la préserver des dangers et des menaces externes qui auront pour écueil notre unité nationale et notre sens de l’intégrité territoriale.

La célébration de cette année se distingue par l’inauguration au sein même du siège du HCA d’un forum-débat intitulé «Tamaziɣt Tura» qui accueillera le 20 Avril le projet d’une première classe virtuelle pour l’apprentissage de Tamazight en ligne en collaboration avec l’établissement Easy-Education de Constantine. Il sera suivi par l’ouverture du Centre de Documentation Amazigh (CDA) pour mettre à la disposition des chercheurs et des étudiants un riche fonds documentaire, collecté et inventorié depuis des années. Outre le fonds Livres et Périodiques, ce centre sera également doté d’une vidéothèque, photothèque, audiothèque et d’un fonds archivistique.

L’autre événement majeur de cette célébration est l’organisation le Jeudi 21 Avril à l’Ecole Supérieure des Beaux Arts «Ahmed et Rabah ASSELAH» d’une conférence autour du thème «De l’origine des noms propres de lieux, de tribus et de personnes en Algérie» animée par Farid BENRAMDANE, Dr en sciences du langage, Professeur des universités, spécialiste en onomastique, précédée par l’inauguration d’une exposition réalisée par les étudiants.

Pour terminer en apothéose ces festivités, le HCA, en collaboration avec le Laboratoire d’Aménagement et d’Enseignement de la Langue Amazighe (LAELA) de l’Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, consacre un colloque international au pionnier du roman moderne amazigh, Belaid Ath Ali, sous le thème générique «BELAID AIT ALI (1909-1950). Un auteur et une œuvre à (re)lire». Cet événement scientifique de haute facture se tiendra du 24 au 26 Avril à la Maison de la culture «Mouloud MAMMERI» de Tizi-Ouzou.

En marge de cette rencontre, le HCA mettra en place deux ateliers importants. Le premier dédié aux auteurs sur les «Techniques d’écriture de nouvelles et du romans» et le second, pour des traducteurs confirmés, en vue de valider l’initiative du HCA qui consiste en la traduction vers tamazight de la nouvelle constitution et d’autres textes fondamentaux de l’Etat algérien.

Le Secrétaire Général du HCA

Si El Hachemi ASSAD