La Dépêche de Kabylie – Feraoun : Séminaire sur la transcription de tamazight

La transcription de la langue amazighe et le choix de la graphologie ou des caractères à utiliser continuent d’animer les débats, souvent passionnants, parmi les spécialistes, linguistes et militants de la cause amazighe. Si les uns préconisent la transcription en caractères latins, d’autres privilégient les caractères en Tifinagh. En tous les cas, les débats ont toujours été chauds et passionnants, et continueront assurément à l’être lors du séminaire que compte organiser l’association culturelle «Lbachir Amellah», au village Ichekaben, dans la commune de Feraoun, du 23 au 25 août. Ce sera en collaboration avec le HCA, l’APC de Feraoun, la DJS et la Direction de la culture de Béjaïa. La manifestation sera dédiée en hommage à Mouloud Mammeri, dont on célèbre le centenaire de la naissance un peu partout en Kabylie. Elle sera également l’occasion d’honorer la mémoire de Lahcene Bahbouh, l’un des militants de la première heure de la cause berbère. Bahbouh naquit en 1946 et décéda le 25 janvier 2015 à Alger. Il fut l’un des détenus dans l’affaire dite des «poseurs de bombes». Un hommage sera également rendu à deux de ses compagnons de route encore en vie, Hocine Cherradi et Hacène Sahki. Des conférences-débats seront au menu, animées par des linguistes et militants de l’Amazighité et des ateliers seront proposés en matinées. Le programme tracé pour cette manifestation culturelle est comme suit : pour le 23 août, première journée du séminaire, il y aura l’accueil des invités et des participants vers 9h30. De 14h à 18h30, une conférence-débat sera animée par Hacène Sahki, militant et linguiste, sous le thème «L’article Amazigh». Dans la soirée, de 19h30 à minuit, une autre communication sera animée par l’éminent chercheur, Docteur en linguistique et auteur de plusieurs ouvrages qui traitent de la langue amazighe, Ramdane Achab, dont l’intervention aura pour thème «Historique de la notion usuelle de la langue Tamazight en caractères latins». Pour la deuxième journée du séminaire, des ateliers seront ouverts de 9h30 à 11h30 et deux autres conférences-débats seront animées à partir de 14h30. La première par Mohamed Hassani sous le thème «Que peut nous apporter le livre d’orthographe grammatical en Tamazight de Lahcène Bahbouh ?». Une question à qui l’auteur tentera de répondre. Durant la même journée, à partir de 19h30 jusqu’à minuit, la seconde conférence sera animée par Hocine Cheradi, militant de la cause Amazighe, cité dans l’affaire des « poseurs de bombes » en 1976. Il traitera du thème interrogatif «Quel alphabet latin choisir pour une écriture moderne, scientifique et pratique de la langue Amazighe en adéquation avec le 21e siècle?». Le 25 août, dernier jour du séminaire, verra la présentation et la lecture de procès-verbaux des ateliers réalisés et l’animation d’une table ronde dans l’après-midi par les intervenants : Mustapha Tidjet, Mme Arezki Farad, Rachid Adjaout et Bachir Benaissa. Les animateurs aborderont le thème crucial de «La transcription de la langue Amazighe entre caractères Tifinagh, Latins et Arabes».

Syphax Y.