La Cité – Le dispositif de tamazight pour adultes ouvert samedi

Coup d’envoi. La troisième année consécutive du dispositif d’alphabétisation en tamazight pour adulte a été ouverte samedi simultanément à travers quatre wilayas d’Algérie. Le secrétaire général du HCA a choisi la ville d’Oran pour donner le coup de starter de cette année en présence du wali et de nombreux responsables locaux.

Le secrétaire général a fait un résumé sur ces deux années expérimentales et s’est dit satisfait de l’écho reçu auprès des apprenants, dont l’effectif est passé de 270 la première année à plus de 987 l’année écoulée. « « Nous œuvrons, dans le court terme, à la réussite de cette expérience, et nous avons l’ambition de généraliser ce dispositif à toutes les wilayas du pays », a d’entrée déclaré le SG du HCA, qui sans s’étaler sur le bilan et les perspectives de cette action, a ajouté : « Nous sommes dans nos missions qui visent à replacer la langue amazighe dans sa place naturelle, et nous allons parachever ce projet avec le ministère de l’Éducation nationale qui contribue à la promotion et à la généralisation de la langue amazighe ». Depuis le 20 avril 2015, date de la signature du protocole d’accord entre le HCA et les organisations en charge de la mission d’alphabétisation, notamment l’association Iqraa et l’office national d’alphabétisation et d’enseignement à distance, les efforts de Si El Hachemi Assad sont d’année en année couronnés de succès. De plus en plus de citoyens cherchent à s’inscrire dans ces groupes pédagogiques, le seul hic est le manque de postes budgétaires pour prendre en charge des apprenants assoiffés de lecture et d’écriture dans la langue chère à Dda L’Mouloud Mammeri. « Nous avons grâce à l’ANEM réussi à décrocher 50 contrats (CDI), qui viendront épauler les sept (07) enseignants bénévoles dont dispose l’institution, des moyens humains très en deçà des exigences d’un tel projet » dira Assad tout en soulignant que l’ONAEA devrait à son tour dégager des postes budgétaires pour l’enseignement de cette langue désormais officielle. Le HCA selon Si El Hachemi Assad ne ménage aucun effort, ni ne lésine sur aucun moyen pour garantir une généralisation progressive de l’enseignement dans toutes les variantes régionales et à travers tout le territoire national. « Pour cette année 2016/2017, nous sommes passés de 09 wilaya à 24. Dans l’ouest du pays tamazight est enseignée dans notamment les wilayas d’Oran, Ain Defla, Saida, Chlef, Djelfa, Tipasa. Tandis qu’à l’est et au Centre cet enseignement concerne pour le moment les wilayas de Batna, Khenchela, Biskra, Oum El Bouaghi, Annaba, El Taref, Msila, Bouira, Setif, B. Bouariridj, Bejaia, Jijel, Boumerdes, Tizi-Ouzou, Alger et Blida. Ceci dit, Tamanrasset et Illizi dans le Sud sont aussi concernés. » Dira Assad, content du nombre toujours croissant d’apprenants à profils souvent hétérogènes, et d’un encadrement de qualité du fait que tous les enseignants ont des masters dans le domaine. Pour rappel, des formations ont été organisées en vue de préparer les enseignants chargés de cet enseignement andragogique.

Yacine Zidane