Horizons – Revisiter les œuvres de Mouloud Mammeri en un clic

En collaboration avec Mobilis, le secrétaire général du Haut Commissariat à l’amazighité, El Hachemi Assad a procédé, hier, à siège de l’operateur à Bab Ezzouar, au lancement officiel du portail électronique dédié au Centenaire de Mouloud Mammeri (www.mammeri100.dz). L’objectif de cette louable initiative est de « rendre les travaux de l’écrivain – chercheur plus connus du public». Dans le site se trouve la liste des travaux de tout ordre, des documents audiovisuels, iconographiques, parfois inédits de l’auteur. C’est une manière, pour le HCA, de rappeler que « les efforts de Da Lmulud At Maâmmer n’ont pas été vains, lui qui fut un éclaireur lucide et visionnaire hors pair ».

À travers le lancement de ce site web, le HCA a voulu «marquer de son empreinte les festivités officielles de la commémoration du trente-septième anniversaire du printemps berbère » et « donner un prolongement et un contenu concret à langue amazighe hissée au rang de langue nationale et officielle dans le sillage de la dernière révision constitutionnelle ».

Introduction progressive et graduelle

Depuis sa création, le HCA a œuvré «au développement de l’enseignement et à la promotion de la culture amazighe à travers des activités riches et multiformes » a indiqué M. Assad. A travers les colloques scientifiques, l’édition et l’organisation de journées commémoratives, il a été recherché de permettre à Tamazight de « rattraper le retard enregistré en matière de son utilisation au sein de l’administration et au niveau des institutions de l’Etat». Assad a mis l’accent sur la nécessité d’y aller d’une manière progressive et graduelle sans précipitation pour «élargir le champ d’utilisation de tamazight dans institutions », a-t-il insisté.

Pour sa part, le représentant du premier ministre, Sif El Hak Cheurfa a souligné l’intérêt « important et capital» accordé par le premier ministère à la promotion de tamazight, l’«une des composantes de l’identité nationale». Il a ensuite fait part de la volonté de prendre en charge, par tous les moyens possibles, la promotion de cette langue pour qu’elle trouve sa place naturelle au sein de la société algérienne.

Amokrane H.