Horizons – Établissements de formation relevant du secteur de la justice : proposition du HCA pour l’introduction de tamazight

Le secrétaire général du Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad, a fait état, jeudi dernier à Alger, d’une proposition portant sur l’introduction de la langue amazighe dans le système de formation de divers établissements relevant du secteur de la justice. Intervenant lors d’un forum d’information et de formation en tamazight en direction des personnels du secteur de la justice, Si El Hachemi Assad a précisé qu’une proposition sera adressée au ministère de la Justice afin d’inscrire l’intégration, dans un avenir proche, de la langue amazighe dans le système de formation au profit des divers établissements relevant du secteur. Il s’agit de l’Ecole supérieure de la justice, l’Ecole nationale des personnels des greffes ainsi que de l’Ecole nationale des fonctionnaires des administrations pénitentiaires, a-t-il ajouté. Cette approche s’inscrit dans le cadre de «la concrétisation sur le terrain de la promotion de la langue amazighe au rang de langue officielle, en vertu de la dernière révision de la Constitution, a encore indiqué le premier responsable du HCA. Il a jugé, à ce titre, nécessaire «la maîtrise» de la langue amazighe par les fonctionnaires du secteur de la justice, vu qu’ils sont en contact direct avec le citoyen, appelant par la même occasion à la «réunion de tous les moyens à même de promouvoir cette langue et son utilisation dans tous les secteurs». Il a annoncé la mise en œuvre, à partir du premier semestre de 2017, d’un important programme de formation dans le secteur de la justice sous forme d’ateliers encadrés par des universitaires et des spécialistes en linguistique et en technologies de l’information».

Horizons du 25 novembre 2016