HCA – Un combat pour la visibilité, la sauvegarde et l’universalité de la langue amazighe

La séance de l’après midi a vu passer cinq intervenants sous la présidence du professeure Amina Azza Bekkat. La directrice de recherche du CNRS, Karima Direche, a intitulé sa communication «Le champ des études berbères, histoire d’un cloisonnement». «La culture de l’oralité à l’épreuve de la téléphonie mobile ; une enquête à Kinshasa» était l’intitulé de la communication du sociologue Jean Liyongo Empengele. Le philosophe et épistémologue Emile Moselly Batazmack est allé « Au cœur de l’œuvre mammérienne. Le rapport à l’identité, éclairé par ‘’les trois piliers de la culture’’ de Cheikh Anta Diop». Quant au docteur en philosophie Kojo Opoku Aidoo, dont l’intervention était en anglais, il a intitulé sa communication «Mouloud Mammeri’s perspectives on the humanistic pedagogy». Et pour finir, le docteur Saïd Chemakh a mis l’accent sur «La préface comme réceptacle d’idéologie. Pour une relecture des préfaces de Mouloud Mammeri». Ainsi s’est clôturée la première journée de ce colloque consacré au parcours de Mouloud Mammeri l’Amusnaw.

Un groupe de collégiens s’est joint à la rencontre pour assister à l’une des communications.

Posted In: