El Moudjahid – Promotion de tamazight à l’école : Action prioritaire

Le secrétaire général du Haut commissariat à l’Amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad a affirmé, hier à Ouargla, que son institution s’employait actuellement à la prise en charge des actions prioritaires liées au nouveau statut de Tamazight. Présidant l’ouverture d’une rencontre sur le conte populaire de Ouargla «Tinfousin» à la maison de la culture Moufdi-Zakaria, M. Si El Hachemi a indiqué que «la feuille de route adoptée par le HCA focalise pour le moment sur la prise en charge des actions prioritaires relatives au nouveau statut de Tamazight».

«Le HCA s’engage, dans ce cadre, à la mise en œuvre des instructions du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, portant activation des mécanismes à même de promouvoir Tamazight au niveau du système national d’éducation ainsi que la préparation de la loi organique relative à la création de l’Académie algérienne de Tamazight», a déclaré le SG du HCA. Il a réitéré, à ce propos, que la «constitutionnalisation de Tamazight, langue nationale et officielle vient renforcer les fondements de l’unité nationale et du sentiment d’appartenance à ce pays, en faisant de l’amazighité un legs commun dont la responsabilité de préservation incombe à tous les Algériens, étant un des fondements de l’identité nationale». M. Si El Hachemi a rappelé, dans ce sens, que «l’avancée réalisée dans ce domaine est le fruit des efforts consentis par l’Etat algérien en faveur de Tamazight, et ce, à travers tous les moyens matériels et juridiques garantis et d’innombrables acquis ayant permis à Tamazight de se développer et devenir une langue pour tous les Algériens». Le SG du HCA a appelé, en cette occasion, les enfants de l’Algérie à «fructifier les acquis de Tamazight et à se l’approprier à travers le travail sérieux et constant et en œuvrant avec conscience et conviction à l’élaboration d’un projet national linguistique, culturel, éducatif et démocratique par le biais de systèmes d’éducation, de culture et de médias contribuant à édifier une nation algérienne solide, unie et fière de son développement culturel et linguistique». M. Si El Hachemi s’est félicité, en outre, de l’organisation de cette manifestation culturelle à Ouargla, un évènement qui contribue, a-t-il dit, à la promotion de la culture amazighe à travers la collecte du patrimoine littéraire oral, que ce soit par les chercheurs, le mouvement associatif ou par les étudiants universitaires.

Pour sa part, le Pr El Hadj Kadi (Université de Ouargla) est revenu dans son intervention aux origines et aux dimensions socio-culturelles de «Tinfousine», une forme de narration relatant les détails d’évènements réels ou fictifs.

Le conférencier a assuré que les contes ouarglis «Tinfousine» constituaient une partie infime de la littérature orale amazighe de la région qui a été préservée et qui est également une partie du patrimoine culturel algérien. Organisée par l’Association du ksar pour la culture et la réforme sous le slogan «Mon patrimoine… mon avenir», cette manifestation culturelle intervient dans le cadre de la célébration du mois du patrimoine (18 avril-18 mai) et de la 16e Fête du Ksar, a indiqué le président de l’Association, Hocine Boughaba. Plusieurs activités culturelles, notamment des expositions et des spectacles folkloriques ont été organisées dans le cadre de cette rencontre.