El Moudjahid – Enseignement de tamazight : Généralisation à 38 wilayas

Comme prévu, l’enseignement de tamazight sera élargi pour cette rentrée scolaire 2017-2018 à 38 wilayas, en application des dispositions de la nouvelle constitution qui prévoit une généralisation graduelle de cette langue.

Comme prévu, l’enseignement de tamazight sera élargi pour cette rentrée scolaire 2017-2018 à 38 wilayas, en application des dispositions de la nouvelle constitution qui prévoit une généralisation graduelle de cette langue. Ainsi, la volonté politique de l’Etat, guidée par le président de la république, pour la généralisation de cette langue devenue deuxième langue officielle en Algérie depuis 2016, au coté de l’arabe, sème ses fruits sur terrain.

Cela démontre encore une fois « l’intérêt majeur » qu’accorde l’État algérien à cette langue dans le cadre de sa constitutionnalisation, étant que cette langue est «l’une des composantes de l’identité nationale». Son introduction dans l’enseignement scolaire et universitaire est «un acquis» et une «valorisation » lui permettant l’accès à de nouveaux domaines : comme la justice, les sciences, l’économie… lesquels lui permettront d’acquérir un meilleur statut. C’est la qu’intervient le rôle des ministères, respectivement celui de l’Education, l’Enseignement supérieur et la recherche scientifique, et la formation professionnelle qui démontrent bien la «disponibilité de leur départements à poursuivre les efforts déployés en faveur de la généralisation de la langue amazighe sur l’ensemble des wilayas et des secteurs».

Dans cette optique, le secrétaire général du Haut commissariat à l’amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad, a annoncé, depuis la wilaya de Ain Témouchent, et en marge de la clôture de la caravane littéraire célébrant le Centenaire de la naissance de Mouloud Mammeri (1917-1989), que cette l’enseignement de la langue amazighe sera étendu pour 38 wilayas après qu’ils étaient 13 seulement les années précédentes. Selon M. Assad, qui à toujours œuvré l’introduction de cette langue dans divers domaines, cette action s’inscrit dans le cadre du partenariat conclu en février 2015 entre le HCA et le ministère de l’Education nationale. Il a mis l’accent dans ce sens sur «l’avancée positive enregistrée dans la promotion de la langue amazighe», signalant que l’objectif, à terme, porte sur sa généralisation aux 48 wilayas du pays ainsi qu’à l’étranger au profit de la communauté algérienne. Il a toutefois observé que l’atteinte de l’objectif assigné exige de «mobiliser davantage de postes budgétaires pour assurer l’enseignement de tamazight dans les différents paliers et pas seulement au premier comme c’est le cas dans certaines wilayas». Le SG du HCA a également évoqué la loi d’orientation sur l’éducation nationale de 2008 et la Constitution qui consacre tamazight «langue nationale et officielle».

Soutien à la promotion de la langue amazighe

Par ailleurs, et par la même occasion, des représentants de différents départements ministériels ont affirmé, leur soutien à la promotion de la langue amazighe et leur accompagnement aux efforts et démarches du Haut commissariat à l’Amazighité (HCA). Parmi eux, la conseillère chargée de l’information au ministère de la Culture, Djahida Mihoubi, qui a souligné, lors du forum sur « l’usage de tamazight dans les médias électroniques institutionnels» que son département ministériel a de tout temps accompagné l’action visant la promotion de la langue amazighe comme aux festivals nationaux de la chanson amazighe, du théâtre amazigh et de la chanson chaouie et dans de nombreuses autres manifestations culturelles nationales. Elle a affirmé que le ministère de la Culture ne ménage aucun effort pour soutenir les efforts du HCA tendant à la promotion de la langue amazighe et toutes ses composantes, ajoutant que la consécration de tamazight comme langue nationale officielle dans le dernier amendement de la Constitution est une reconnaissance de l’identité nationale. Au sujet de l’usage de tamazight dans les médias électroniques institutionnels, elle a salué l’idée de création d’un site électronique du ministère de la Culture en langue amazighe. Pour sa part, le représentant du ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables, Omar Khaber a fait savoir que son département ministériel a signé une convention cadre avec le HCA visant à inclure cette langue nationale officielle dans les sites Web officiels du ministère et des instances lui relevant.

La même vision visant à coordonner les efforts avec le HCA a été évoquée par les représentants des ministère de la Communication, du Tourisme et de l’Artisanat et de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, présents à cette rencontre initiée par le Haut commissariat à l’Amazighité et marquée par la présentation d’une série de communications abordant notamment les techniques d’usage de tamazight dans les sites Web et les mécanismes d’uniformisation des concepts de la langue amazighe.


275 ouvrages édités par le HCA

Les ouvrages en tamazight édités par le Haut commissariat à l’amazighité ont atteint quelque 275 titres dans différents domaines historique, littéraire et scientifique, a indiqué M. Hachemi Assad. Dans une déclaration en marge de la clôture de la caravane littéraire du centenaire de la naissance de l’écrivain Mouloud Mammeri, M. Assad a relevé que le chiffre connaît chaque année une augmentation, ajoutant que plusieurs nouveaux titres seront édités à l’occasion de la tenue du Salon international du livre d’Alger, considéré comme une opportunité pour mettre en évidence les nouvelles éditions.

Le HCA, a-t-il dit, participera à la 22e édition du SILA avec un espace destiné à l’écrivain Mouloud Mammeri dans lequel seront présentés ses romans réédités, ses œuvres traduites en Tamazight, ainsi que deux nouveaux livres qui lui sont consacrés. M. Hachemi Assad a, d’autre part, indiqué que le HCA est prêt à soutenir les écrivains intéressés par la langue amazighe, appelant les maisons d’édition à participer davantage dans l’encouragement des créations dans la littérature amazighe dans tous ses genres, notamment la nouvelle, le roman, la poésie, entre autres, sachant que la dernière révision de la constitution de 2016 a officialisé la langue amazighe comme langue officielle et nationale. (APS)