APS – M. Louh appelle à accorder davantage d’intérêt à la promotion de la langue amazighe

ALGER – Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Tayeb Louh a appelé samedi à Alger à accorder davantage d’intérêt à la promotion de la langue amazighe en matière de recherche, et son insertion dans le secteur de la justice, notamment après sa constitutionnalisation comme langue nationale et officielle à la dernière révision constitutionnelle.

M. Louh a indiqué, dans une allocution, prononcée à l’occasion du lancement du forum d’information et de formation au profit des greffiers pour l’usage de l’amazighité, que « ce forum d’information et de formation, organisé par le Haut commissariat à l’Amazighité (HCA), en coordination avec la Direction générale des ressources humaines du ministère de la justice, au profit du personnel du Greffe, intervient à temps et pour plusieurs raisons objectives, car il est devenu plus que nécessaire que cette langue bénéficie davantage d’intérêt, en matière recherche et d’insertion ».

Ce forum, de deux jours, s’inscrit dans le cadre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, visant à poursuivre la mobilisation des moyens pour la prise des mesures nécessaires, à même de préserver les fondements de notre pays dont l’amazighité fait partie intégrante, afin de consolider l’unité et la cohésion nationales, d’immuniser l’Algérie et de « préserver sa sécurité, sa stabilité et son unité ».

M. Louh a rappelé à l’occasion le décret exécutif, publié en début d’année, portant création d’un centre de recherches en langue et culture amazighes, dont la mise en service est à même de relancer les projets de recherche, de recenser et de mettre à jour la terminologie scientifique et technique ».

Par ailleurs, le secrétaire général du HCA, Si El-Hachemi Assad a affirmé que la constitutionnalisation de la langue amazighe intervenait dans un climat ouvert et fructueux qui règne en Algérie sur les plans culturel et politique, ce qui a permis d’assurer toutes les conditions nécessaires à sa promotion au sein de la société et des institutions de l’Etat ».

Cette démarche s’est concrétisée en tant qu’acquis pour le peuple algérien, grâce à « la clairvoyance du président de la République, qui a su comment réaliser le consensus politique et initier une nouvelle ère de réconciliation entre les enfants du peuple, en renforçant leur unité ».

Concernant l’usage de la terminologie amazighe dans le secteur de la justice, M. Assad a affirmé que « le HCA a édité une nouvelle publication portant sur une consultation, présentée par un chercheur universitaire  et employé dans le secteur justice », précisant que le HCA accompagne également « l’élaboration d’un glossaire juridique et judiciaire » qui sera coédité par le centre de documentation relavant du secteur de la justice et le HCA.