APS – Inspection des travaux de réalisation de la statue du roi Massinissa à Taguemount-Azouz

TIZI-OUZOU – Une délégation du Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA) a rendu samedi visite aux artisans chargés de la réalisation de la statue du roi Massinissa, dont l’atelier est situé à Taguemount-Azouz, commune d’Ait Mahmoud, (20 Km au Sud-Est de Tizi-Ouzou).

Conduite par son secrétaire général, Si El Hachemi Assad, la délégation du HCA était notamment accompagnée du maire d’Alger, Abdelhakim Bettache, et de Mohamed El Hadi Hireche, président du Jury du  » Concours national pour la réalisation d’une statue MASSINISSA ».

Dans une brève allocution, M. Assad a rendu hommage à l’ensemble des acteurs ayant contribué à l’aboutissement de cette idée, soulignant que cette action restera « mémorable dans notre Histoire et celle de cette région (Béni-Douala) qui a beaucoup donné à l’amazighité ».

L’objectif de cette visite, a-t-on indiqué, par ailleurs, au HCA est de « superviser de l’entame des travaux » et « veiller au respect des orientations du jury du concours concernant les aspects esthétiques et historiques qui devront entourer la réalisation de ce monument ».

D’une hauteur de trois mètres et d’un coût global de 24 millions de DA, la statue devra être érigée, début de l’année prochaine, à la place Tafourah, dans la commune d’Alger-Centre, qui devra bénéficier de « plusieurs aménagements » à cet effet, a indiqué Abdelhakim Bettache.

L’idée d’ériger ce monument en hommage au roi numide « a jailli à l’issue du colloque international organisé à El Khroub, Constantine, en 2014″ a souligné M. Assad, qui a estimé que  » sur un plan symbolique, l’idée est d’une grande valeur » et participe de « la vulgarisation de nôtre Histoire ».

Un concours national pour la réalisation de ce monument a été lancé l’année suivante afin de « donner la chance aux artisans de toutes les régions d’Algérie » d’y participer.

Par deux fois, il fut infructueux. « Les propositions techniques et esthétiques faites n’avaient pas réussi à convaincre le jury du concours qui, à la troisième tentative, a opté pour l’atelier « Inguel décoration sculpture », a expliqué Mohamed El Hadi Hireche, président du Jury du dit concours.

Par ailleurs, et outre le colloque sur Massinissa, M. Assad a rappelé que « d’autres colloques consacrés à des rois et personnalités numides ont été organisés par le HCA depuis 2014 ». Il citera, à l’occasion, les rencontres sur Jugurtha en 2015, Apulée de Madaure en 2016 et sur Syphax le 22 du mois en cours à Ain Témouchent.

Assad a lancé, dans ce sillage, un appel aux responsables des villes de Annaba, Souk-Ahras et Ain Témouchent de « suivre l’exemple de la commune d’Alger-Centre » en érigeant des statues en l’honneur de ces figures historiques pour « contribuer à la connaissance de nôtre Histoire ».