Evaluation de l’enseignement de Tamazight

Argumentaire :

Après 17 années de l’enseignement de tamazight à l’école algérienne, il est impératif de faire une halte pour porter un regard critique sur ce parcours, de s’interroger sur la meilleure stratégie à adopter et à mettre en œuvre par toutes les institutions concernées. Il s’agit d’analyse et de diagnostic à faire pour mettre en exergue les faiblesses de cet enseignement à la lumière  des  17 années d’expérimentation et de tirer de conclusions en vue de le repenser et de le redéployer afin d’impulser une  nouvelle dynamique après évaluation.

Il est vrai qu’en 2012 beaucoup de questions posées comme préalables à l’introduction de tamazight à l’école sont encore d’actualité : comment enseigner une langue non standardisée ? Quelles langue(s) enseigner ? Pour quel(s) public ? Pour quel(s) objectif(s), avec quelle(s) méthode(e)? Quels moyens humains et financiers ?…

Des réponses partielles ont,certes, étés apportées, mais, relevant du tactique et non du stratégique, elles manquent de cohérence et de vision globale claire. Ce constat peut être,aussi, imputé au statut optionnel de l’enseignement, à la situation sociolinguistique générale qui  lui est défavorable et à l’absence d’une politique linguistique  qui intégre tamazight dans le projet de l’école dans sa globalité. Cette dernière, outre le savoir qu’elle prodigue, doit permettre l’épanouissement des apprenants, un apport indéniable de l’apprentissage de la langue maternelle dès l’entrée à l’école, outre la réussite scolaire et le renforcement du sentiment d’appartenance (Thomas et Collier : La langue maternelle, ça compte !1997, p 40 et 47. In http://unescodoc.unesco.org/images/0016/001611/16112/f.pdf) ; une réaction en chaine qui participe à la formation du citoyen  de demain , principale mission qui échoit à l’école.

Il s’agit de  circonscrire les enjeux et les contraintes de cet enseignement pour « reconstruire une image actualisée et projetée(vers l’avenir) de l’éducation et de l’école » (Tahar Kaci : Réflexions sur le système éducatif, 2003,casbah édition, Alger,   p 44).

Il faut alors, identifier les carences de l’enseignement de la langue amazighe, clarifier ses objectifs et déterminer les actions prioritaires, les modalités de leur mise en œuvre et leur gestion en articulant le didactique et l’éducatif  tout en faisant la distinction et les rapports entre le politique et le stratégique dans la gestion du dossier de l’enseignement de Tamazight.

Cette rencontre a pour objectif d’associer tous les acteurs du domaine de l’enseignement et de l’éducation en général et de l’enseignement de tamazight en particulier,  en l’occurence les départements ministériels en charge de l’enseignement et de la recherche, les chercheurs, les enseignants universitaires, les inspecteurs et les enseignants de tamazight, pour un débat approfondi et une évaluation objective de l’expérience de l’enseignement de tamazight dans l’école algérienne. Etant donné que la codification et l’enseignement de tamazight concerne toute la société algérienne, il est souhaitable que les politiques expriment leurs points de vue à ce sujet.

Les participants sont invités à soumettre leurs propositions de communications selon les axes et les thématiques suivantes :

  1. Dans le domaine de la recherche ; quel peut être l’apport de l’université à l’enseignement de tamazight ? quelles sont les recherches à prioriser pour répondre à des besoins pédagogiques et didactiques immédiats ?
  2. Quelle politique linguistique adopter pour intégrer tamazight dans le projet de l’école ?
  3. Quel statut  lui attribuer ? Quelle stratégie à mettre en place ? Pour quels objectifs ?
  4. En matière de formation, définir un plan de formation des formateurs adéquat et mettre en place une formation continue et de perfectionnement.
  5. Quelles approches et méthodes didactiques pour Tamazight langue maternelle,  langue seconde  et dans le cadre de l’alphabétisation des amazighophones monolingues ?
  6. Quelles pratiques pédagogiques et quels  moyens didactiques ?
  7. De quelle expérience d’enseignement des langues maternelles de par le monde peut-on s inspirer ?

Lieu : Zeralda
Date : [reporté, la date vous sera communiquée ultérieurement]
Durée : 3 jours

Accréditation :

Calendrier :
Date limite d’envoi des propositions (résumés) :
Notification d’acceptation : 23 septembre 2012

Contacts :
Tél : 213 (0)21 63 59 05
E-mail : cherifabilek@yahoo.fr